Pays Basque et Navarre, jour 5 : Biarritz, entre enchantement et déceptions

Pays Basque et Navarre, jour 5 : Biarritz, entre enchantement et déceptions

Le camping où nous étions posés pour une nuit dispose d’un arrêt de bus tout proche permettant de rejoindre facilement Biarritz. Les parkings pour gros véhicules étant rares en ville, nous optons pour une seconde nuit au camping, profitant ainsi du bus pour rejoindre le centre de Biarritz. Les quelques éclaircies du matin nous ont permis de profiter des très agréables rues de la ville, alternant entre boutiques, restaurants et villas luxueuses. Après une pause sur la grande plage où une rencontre de surf attira notre attention, nous rejoignons le rocher de la vierge où nous avions réservé l’aquarium pour la fin de matinée. Forcément très sollicité en ce jour de pluie, le site est intéressant mais nous a nettement moins emballé que celui de Monaco découvert l’an dernier.

Nous poursuivons notre visite vers la belle plage de la Côte-des-Basques où nous avons fait une pause bien méritée au très sympathique restaurant Le Surfing, à la vue imprenable sur les vagues. Entre l’architecture Art Déco de nombreux édifices et ses maisons typiquement basques, Biarritz est une ville très agréable où l’on flâne avec plaisir, croisant autant des seniors en villégiature que des jeunes surfeurs la planche sous le bras.

Avec un billet réduit acheté via un CE et proposant en plus de l’aquarium la cité de l’Océan, nous partons nous abriter dans cet édifice architecturalement attrayant… mais qui sera au final LA déception de la journée. Malgré des places horodatées, et donc un nombre de visiteurs limité, nous avons passé entre 30 et 60 minutes d’attente pour chacune des attractions de réalité augmentée proposée par ce lieu très décevant. À mi-chemin entre musée et parc d’attraction, la cité de l’Océan n’arrive pas à trouver de place pertinente entre les deux. Les animations éducatives sont sans grand intérêt alors que celles sensées être plus ludiques, toutes basées sur le principe de la réalité augmentée via un casque, sont vraiment datées. Ajouté à cela un personnel d’accueil certes très sympathique mais totalement dépassé dès qu’il y a plus de 10 personnes dans une file d’attente, et vous comprenez vraiment pourquoi nous ne recommandons pas cette visite. Heureusement, la météo est restée largement maussade toute l’après-midi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »